Bleu de Chine rejoint Gallimard (2010)

Publié le par Thierry-Patrick GERBER

Les éditions Bleu de Chine rejoignent Gallimard. Animée par sa fondatrice, Geneviève Imbot-Bichet, la collection reste fidèle à sa ligne éditoriale. 5 à 6 titres seront publiés chaque année.**** Sortis depuis le 18 mars 2010 en librairie : trois titres. Mon petit coin du monastère, Bei Bei, roman traduit du chinois et annoté par Françoise Naour, Postface de Françoise Naour, mars 2010, 12,90 euros. Sous l'apparence d'un roman policier bon enfant, où le vol est bien le mobile du crime, voici une fable sur l'argent sale, la réussite et l'échec dans la Chine d'aujourd'hui. A l'arrière-plan historique, on verra aussi défiler les remémorations sans amertume de la Révolution culturelle. Bei Bei, de son vrai nom Lin Lan, est née en 1961 dans la province du Fujian. Elle publie ses premières nouvelles en 1983. Elle est actuellement Rédactrice adjointe de la Revue Xiaoshuo xuankan (qui signifie Roman choisi). Ce roman est paru sous le titre Jia Zhu cesuao, dans Renmin wenxue, Beijing, 2005, n°3. Du même auteur, on lira La disparue, dans Le vendeur de nids d'hirondelles (Bleu de Chine, 2006).**** Lèvres pêche, Cui Zi'en, roman traduit du chinois par Sylvie Gentil, mars 2010, 21 euros. Ce roman révèle le mal de vivre des homosexuels en Chine. Ce texte a été publié sous le titre Taose zuichun en 2003. L'auteur est né en 1958.****Un vol, Yu Jian, poème en prose, traduit du chinois par Li Jinjia et Sebastian Veg, mars 2010, 10,90 euros.**** Trois ouvrages petit format de belle facture. Les couvertures sont sobres et colorées. Le papier sent bon ! De quoi accroître le plaisir de lire.

Commenter cet article