Liu Xiaobo a "célébré rétrospectivement" les guerres du Vietnam et de Corée

Publié le par Thierry-Patrick GERBER

Nous avons lu dans Le Monde diplomatique, numéro 682, janvier 2011, page 2, rubrique "Coupures de presse" : "Prix Nobel de la Paix. Le portrait du lauréat du prix Nobel de la paix 2010, M. Liu Xiaobo, dressé par deux sociologues de l'Université polytechnique de Hongkong dans le quotidien britannique The Guardian du 15 décembre [2010] diffère sensiblement de ses hagiographies occidentales."*** "Au cours des dernières semaines, les engagements politiques du lauréat du prix Nobel, Liu Xiaobo, ont été ramenés à la défense héroïque des droits humains et de la démocratie. (...) Si ses (véritables) engagements étaient connus, la plupart des gens douteraient peut-être de son éligibilité pour un tel prix : Liu n'est pas un champion de la paix, mais un avocat de la guerre. Il a soutenu les invasions de l'Irak et de l'Afghanistan et célébré, rétrospectivement, les guerres du Vietnam et de Corée dans un essai publié en 2001. Tous ces conflits ont pourtant conduit à des violations massives des droits humains. (...) Dans la Charte 08, Liu (et les autres signataires) proposaient la mise en place d'un système politique à l'occidental en Chine ainsi que la privatisation de toutes les entreprises et terres arables (du pays)." Cette analyse est à prendre en considération. Pour notre part, nous avons critiqué plusieurs mesures préconisées par cette Charte 08 qui se veut inspirée par les Droits de l'Homme. Nous estimons que le modèle de la privatisation et du profit accaparé par les propriétaires est à rejeter, que les religions sont facteurs de division des populations (en Chine comme dans le monde entier), de conflits et de guerres (en Chine, comme dans le monde entier). Les conflits religieux servent aussi de prétextes à des menées subversives ou guerrières. Les dieux n'ayant jamais existé, les religions sont donc des idioties. Par rapport aux écrits de M. Liu Xiaobo, nous avons condamné l'appel à la colonisation pendant trois cents ans de la Chine (afin qu'elle devienne une démocratie) et pensons que les guerres du Vietnam et de Corée visaient à détruire les communistes et les intérêts populaires et à asservir les populations, dans une optique capitaliste-impérialiste. En même temps, nous pensons qu'attribuer un prix à un intellectuel au motif qu'il est prisonnier est insuffisant voire abusif. Pour autant, nous pensons que la peine d'emprisonnement infligée est beaucoup trop lourde. Finalement, M. Liu Xiaobo s'est isolé et discrédité tout seul, et il pourrait continuer de le faire en toute liberté.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article