Mieux prévenir les risques professionnels, en agissant sur leurs causes, pour améliorer la sécurité et la santé au travail en Chine

Publié le par Thierry-Patrick GERBER

Alors que s'est tenue, jeudi 28 avril 2011, la journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail, la Chine se serait tournée vers l'Organisation internationale du travail (OIT) pour mieux prévenir le stress et les facteurs d'atteinte à la santé au travail.

 

Se posent aujourd'hui et se poseront demain de manière de plus en plus prégnante les risques d'accidents du travail, d'agressions par des tiers, des tensions multiformes sur les lieux du travail et avec les usagers-clients (fournisseurs et sous-traitants,...), de stress, de souffrances au travail, etc., et pas seulement lors de restructurations importantes, de mobilités géographiques ou métiers, de fermetures d'entreprises,...

 

Dans les relations et interactions au quotidien, les facteurs de risques liés à l'organisation du travail, aux pratiques managériales, aux conditions de réalisation du travail, aux règles contractualisées ou non du travail, à la nature des marchés passés et relations aux sous-traitants, interviendront de plus en plus fortement, tant pour le travail de jour que le travail de nuit.

 

Pour mieux répondre aux enjeux fondamentaux que représentent le "travail décent", le droit au travail, la santé et la sécurité au travail, la prévention des risques professionnels, des coopérations internationales doivent voir le jour ou se consolider.

Commenter cet article