Shen Yun Performing Arts ou la religiosité en danse !

Publié le par Thierry-Patrick GERBER

Shen Yun Performing Arts : cette troupe de danse classique chinoise, basée aux Etats-Unis d’Amérique, se produira les 8 et 9 mars 2011 à Clermont-Ferrand ; les 11, 12 et 13 mars au Palais des Congrès à Paris ; les 18,19 et 20 mars à Lyon et le 22 mars à Mérignac.*** A voir les photographies et les vidéos, ce spectacle est sans doute très réussi, même si les tableaux et couleurs apparaissent comme un peu trop kitch. Nous pensons néanmoins que ce spectacle (86 danseurs et musiciens) permet d’approcher des éléments de la culture chinoise classique.*** Par contre, on peut être fortement réticents aux valeurs portées par cette troupe. En effet, sur le site de la troupe www.shenyunperformingarts.org, on peut lire : « Au cours des 60 dernières années sous le règne du Parti communiste chinois – et particulièrement pendant des campagnes telles que la Révolution culturelle – beaucoup de la culture traditionnelle de la Chine a été détruite. Mais la Chine a une histoire de 5000 ans trempée dans des valeurs fortes et l’idée que l’humanité et le divin sont entrelacés. Cette idée est présente dans le nom de ‘Shenyun’, qui dans le contexte se traduit comme ‘la beauté des êtres divins qui dansent ».*** Accuser le parti communiste chinois d’avoir détruit beaucoup d’éléments de la culture traditionnelle est très excessif. Des destructions et persécutions parfaitement inutiles et injustes ont été faites, c’est clair, mais la force des traditions culturelles est d’y survivre. Seuls des éléments matériels uniques et des personnalités ou individus sont irremplaçables. Ensuite, la destruction des livres par le Premier Empereur chinois fait aussi partie de l’histoire chinoise, et de sa culture. Il ne faut pas avoir la mémoire courte. On ne peut glorifier aveuglement 5000 ans d’histoire, accuser les seuls communistes et oublier les multiples exactions commises avant 1949 par des Chinois (Empereurs, seigneurs de la guerre), des Mongols, Tartares et Tibétains ainsi que des étrangers venus de loin (notamment les bras armés des puissances impérialistes d’Occident et d’Orient). Quant aux « valeurs fortes » des traditions, elles sont bien discutables : soumission aux dieux, superstitions, fatalisme et soumission à l’autorité, place prépondérante de l’homme par rapport à la femme, etc. Pour ce qui est de l’entrelacement de l’humain et du divin, là, franchement, c’est tomber dans l’obscurantisme puisque les dieux n’ont jamais existé et que les religions ne sont que illusions et tromperies.*** On se reportera à l’article « Shen Yun Performing Arts. Voici venir une grande troupe de danse chinoise (basée aux Etats-Unis) qui va réjouir nos yeux ce printemps », d’Ariane Dollfus, dans la revue Danser, n°307, mars 2011, page 21. On apprend que trois Français d’origine chinoise font partie de la tournée européenne, dont Madeline Lobjois, dont le parcours est évoqué dans l’article. Dans ce texte, qui donne aussi des informations utiles sur la danse chinoise, on peut y lire que les membres de cette troupe seraient « tous des enfants de Chinois en exil » et que ce spectacle « inclut notamment une séquence de falun gong ». Falun gong étant considéré, en Chine, comme une secte ! Spectacle à voir, mais avec un regard critique.****
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article