Solidarité avec les victimes des catastrophes en Chine (district de Yingjiang, au Yunnan) et au Japon

Publié le par Thierry-Patrick GERBER

Un séisme, de magnitude 5,8 sur l'échelle de Richter a secoué jeudi 10 mars 2011 le district de Yingjiang, dans la Province du Yunnan (sud-ouest de la Chine), district situé à proximité du Myanmar (ex-Birmanie). 25 tués et plus de 250 blessés ont été dénombrés. Le tremblement de terre a détruit plus de 18 000 immeubles ou appartements (49 000 autres ont été endommagés). Le Président Hu Jintao et le Premier ministre Wen Jiabao ont demandé aux sauveteurs de faire des opérations de secours une priorité absolue et d'accélérer les secours (source : agences de presse chinoises). Le gouvernement central a alloué 55 millions de yuans (l'équivalent de 8,37 millions de US dollars) pour les opérations de secours, le relogement des sinistrés et l'attribution d'une allocation de secours ou détresse, suite à la perte d'une personne. Les gouvernements provincial et locaux du Yunnan ont débloqué aussi une aide d'urgence de 23 millions de yuans. (agences de presse chinoises).*** Vendredi 11 mars 2011, à 14 heures 46 (heures locales) un séisme d'une magnitude de 8,9 a secoué le nord-est du Japon. C'est le plus violent depuis 140 ans. Un tsunami a frappé la côte est, provoquant des dégâts considérables. L'épicentre du tremblement de terre était situé dans le Pacifique à une centaine de km au large de la Préfecture de Miyagi, où la profondeur n'est pas importante (ce qui a provoqué d'importantes vagues).*** Samedi 12 mars, plus de 700 morts et 750 disparus étaient dénombrés. Près de 300 corps ont été retrouvés sur la côte de Sendai. 1000 victimes environ dénombrées et 1800 maisons détruites dans le district de Fukushima. Compte tenu de fuites radioactives et de problème de refroidissement d'un réacteur de la centrale de Fukushima (risques de fusion ou fusion en cours samedi matin, selon des sources divergentes), le Premier ministre a demandé l'évacuation de 45 000 personnes habitant dans un rayon de 10 km autour de la centrale nucléaire de Fukushima.*** Des dégâts considérables ont été provoqués par ce séisme et le tsunami (infrastructures détruites, maisons, navires, véhicules emportées par les eaux ; incendies localisés,risques pour la sûreté nucléaire,...)*** Un deuxième séisme a été ressenti sur le territoire japonais, samedi 12 mars, à 7 heures 51, de magnitude 5,8. L'armée japonaise a été mobilisée pour les opérations de secours.*** Le Premier ministre chinois Wen Jiabao a exprimé "sa compassion profonde et sa sollicitude au peuple et au gouvernement japonais." Dans un message au Premier ministre japonais, Naoto Kan, il "propose l'assistance de la Chine".*** La France a proposé son assistance.*** "Amitiés Populaires France - Chine" exprime sa solidarité militante avec les victimes chinoises et japonaises de ces trois séismes et appelle à renforcer grandement toutes les protections et dispositions anti-sismiques. Vive la solidarité internationale, au service des populations !

Commenter cet article